Comment acheter moins cher un logement?

Actuellement, le marché immobilier est dans une situation favorable à l'acheteur. Il peut ainsi espérer acheter moins cher un logement. Que ce soit pour un investissement locatif ou pour y vivre. En effet, le recul continu des prix et du nombre de transactions oblige les vendeurs à faire des concessions. Ils sont ainsi plus en plus enclins à céder quelques milliers d'euros pour pouvoir enfin vendre leur bien.

Faites la liste des points négatifs

La négociation à la baisse est possible si le bien possède des défauts visibles, des travaux à effectuer ou s'il est exposé à des bruits extérieurs.

Par exemple, un logement situé sur un boulevard pourra subir une décote pouvant aller jusqu'à 20%.

L'exposition du bien et la luminosité sont des critères qui entrent en jeu lors de la négociation.

De même si l'appartement est situé au 6e étage sans ascenseur.

Un logement sombre situé au 1er étage pourra subir une décote de 20 %, sauf s'il donne sur une cour intérieure ou sur un jardin.

Le secteur géographique compte également : paradoxalement un grand appartement en plein quartier étudiant vaudra moins cher que s'il est situé dans une zone résidentielle.

Si le logement a été occupé par des fumeurs réguliers, vous pouvez faire baisser le prix de vente de 20%. La fumée reste longtemps après le départ du fumeur. Insistez sur les traces aux murs et plafond, la mauvaise odeur persistante, les tâches sur les papiers peints, moquettes et tapis !

Estimez le coût des travaux à prévoir

Le vendeur doit fournir un dossier de diagnostic technique (DDT) du bien à vendre. Il est dans votre intérêt de décortiquer les diagnostics immobilier réalisés (DPE, électricité, gaz). Recherchez des indices qui traduisent la nécessité de réaliser des travaux.

Toujours dans ce sens, rappelez-vous que rares sont les biens qui ne nécessitent pas au moins un petit coup de peinture. Aussi, soyez à l'affût de toute opportunité de faire place à des travaux. Priorisez l'électricité, la plomberie, la cuisine, ou encore la salle de bains.

Les vendeurs peuvent tenter de masquer les défauts. Par exemple, en ayant recours à quelques couches de peinture. Prenez le temps d'analyser l'environnement géographique et humain avant de prendre la décision final.

Vérifiez également l'état de l'isolation thermique, une isolation défectueuse peut présenter une dépense postérieure très importante. Or, les locataires veulent des logements bien isolés. N'hésitez pas à faire intervenir un artisan, un architecte ou encore un courtier en travaux, pour évaluer les dépenses et négocier une remise en conséquence.

Détaillez les services et le mobilier pour réduire les frais de notaire :

Saviez-vous que vous pouviez payer séparément les frais d'agence ? Vous ne serez ainsi taxé que sur la valeur nette du bien. En l'indiquant explicitement sur le compromis de vente, vous économiserez 1000 euros environ pour un bien de 300.000 euros ! Vous pouvez négocier avec l'agent immobilier pour qu'il réduise ses honoraires mais vous devez avoir de bons arguments.

Enfin, vous pouvez sortir une partie de la transaction de la base taxable, en achetant séparément les meubles laissés par l'ancien propriétaire (cuisine équipée, électroménager, salle de bains, dressing, etc.).

Restez cohérent avec les prix du marché

Il faut rappeler qu'il n'existe aucune grille légale des rabais possibles lors de l'achat d'un bien.

Seuls l'intuition et le sens commercial permettent de voir une négociation aboutir avec succès.

Mais attention à ne pas être trop exigeant lors de la négociation car votre « coup de coeur immobilier » pourrait ne pas se réaliser.
Donc le bon sens est de mise !

 

 

Sujets connexes

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*