Le déficit foncier réduit votre impôt sur le revenu

Quand vient l'heure de déclarer les revenus fonciers, les propriétaires les plus malins se frottent les mains grâce au déficit foncier.

Et pour cause ! Ce dispositif de défiscalisation vous permet de réduire votre assiette fiscale sur les loyers perçus.

Réduire les impôts à payer sur les loyers encaissés

La fiscalité donne souvent la chair de poule aux Français, notamment depuis l'adoption du plafond des niches fiscales à 10.000 euros par foyer. Toutefois, il existe encore des moyens pour contourner cela, car certains dispositifs fiscaux offrent toujours des avantages notables.

Le déficit foncier en est un exemple concret. Son fonctionnement est d'ailleurs assez simple : imaginons que vous investissiez dans un bien immobilier, pour le mettre en location et en tirer des revenus. Au préalable, vous faites des travaux pour améliorer le confort de l'habitation. Lorsque les charges liées aux travaux entrepris sont supérieures au revenu foncier, la différence est appelée déficit foncier. Cet écart sera alors déduit des revenus fiscaux et les impôts du propriétaire investisseur se verront diminuer mécaniquement.Quelles sont les conditions pour accéder à ce dispositif ?

Afin de pouvoir bénéficier de cette déduction d'impôt, il faut remplir certaines conditions.

En premier lieu, il faut que le bien immobilier soit situé en France et son propriétaire bailleur doit avoir son adresse fiscale sur le territoire français.

Par ailleurs, le bien immobilier en question doit être mis en location pour trois ans au minimum.

Les charges déductibles d'impôt doivent concerner des frais de réparation, d'entretien et d'amélioration du confort. Cela peut par exemple concerner le renouvellement du matériel de chauffage, le ravalement d'une façade, la réparation de la toiture ou encore d'autres travaux qui pourraient améliorer les conditions de vie dans l'habitation.

Quels sont les travaux éligibles au déficit foncier ?

Généralement, les candidats à ce dispositif entreprennent des travaux de mise aux normes du logement par rapport aux dispositifs d'économie d'énergie, car cela leur permet de réaliser des travaux d'envergure tout en bénéficiant d'une réduction du coût final.

Le dispositif de déficit foncier permet certes quelques avantages, mais les choses doivent être faites dans les normes pour que la déduction puisse être effective. Les travaux doivent être réalisés par des professionnels. Pour évaluer le déficit foncier, vous devrez justifier vos dépenses. Les seuls justificatifs acceptables sont les factures liées aux travaux d'entretien et de réparation .

Malheureusement, les travaux d'agrandissement ou de reconstruction d'un bien immobilier sont exclus de ce dispositif de défiscalisation.

 

Toutes les charges déductibles participent à la création du déficit foncier

La réalisation de travaux est un bon point de départ. Sachez que sont notamment prises en compte les dépenses liées aux intérêts des emprunts contractés pour l'acquisition de l'immeuble, les honoraires liés à la rémunération des gérants, les honoraires des auxiliaires de justice, les frais de contentieux, les primes d'assurance, etc.

Logiciel de gestion locative

Téléchargez gratuitement LoyerManager
Le logiciel de gestion locative

Email :

 

Sujets connexes

2 réactions à “Le déficit foncier réduit votre impôt sur le revenu”

  1. France

    Bonjour,

    Je suis propriétaire-bailleur d’un appartement. Le crédit que je paye pour cet appartement est supérieur au loyer que je perçois. Je paye également l’assurance et les charges de copropriété. Je pense donc que je suis en déficit foncier, mais impossible de savoir si mon crédit est une charge déductible ou non. Lors de l’acquisition du bien, en 2012, j’ai entrepris des travaux d’amélioration énergétique et le centre des impôts m’avait dit à l’époque que je ne pouvais rien déduire. Je lis le contraire dans votre texte. Je pense que c’est trop tard pour récupérer ce à quoi j’aurais eu droit en 2012. Je pense être mal conseillée et avoir mal rempli ma déclaration d’impôts depuis plusieurs années (à mon désavantage), et je ne sais pas si je dois continuer à déclarer mon « revenu locatif » en micro-foncier (avec 30% d’abattement seulement) ou si je dois passer en régime réel (mais je ne sais pas ce qui est déductible ou non) et ainsi déclarer un déficit foncier. Merci pour vos réponses.

  2. Aurelien Morillon

    Bonjour,
    L’amortissement des capitaux n’est pas une charge déductible. Seuls les intérêts et les assurances le sont.

    Les lois de défiscalisation peuvent vous permettre de déduire de vos impôts une partie, négligeable mais toujours bonne à prendre, de votre amortissement de capital.

    Rapprochez vous de votre centre des impôts pour en savoir plus et tenter de fournir les déclarations rectificatives vous permettant éventuellement d’y gagner.

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*