A qui est attachée la caution bancaire dans un bail commercial ?

Les parties qui rédigent un acte lié à l'apport partiel d'actif, dans le cadre d'un bail commercial, doivent prendre en compte que la caution bancaire est attachée au locataire désigné. Ce faisant, elle n'est pas destinée à bénéficier au cessionnaire. Il sera ainsi nécessaire d'inclure dans le bail une clause qui précise que la caution revient au locataire désigné, quelle que soit la situation, y compris en cas d'une fusion.

Pour une banque qui s'est portée caution solidaire moyennant une certaine somme, dans un contrat de bail commercial auprès d'une société, les données changent si le bail est transmis suite à une convention d'apport partiel d'actifs. D'abord, les engagements de caution de la banque sont éteints pour les dettes à partir d'une certaine date.

Ensuite, il faut revérifier et analyser des termes convenus entre le bailleur et la banque. Si une clause du bail prévoit l'absence de volonté de la banque de garantir tout cessionnaire, il va de soit que le cessionnaire sera exclu de l'engagement de caution.

 

L'importance de la caution bancaire

 

Le bailleur peut exiger une caution ou un cautionnement bancaire avant la conclusion d'un bail commercial. En général, le propriétaire s'en sert pour se prémunir contre les cas d'impayé ou les défaillances de son futur locataire. L'article 2288 du Code Civil fait mention de la caution qui désigne une personne qui se porte garante pour un débiteur. Elle s'engage à régler la dette du débiteur s'il n'en est pas capable. La caution bancaire, quant à elle, consiste en un montant correspondant à plusieurs mois de loyer.

Le bailleur l'exige pour se protéger contre d'éventuels impayés de la part de son locataire. Si celui-ci ne peut pas payer son loyer, le bailleur de son local commercial peut exiger que la caution bancaire soit débloquée. La banque s'en chargera et lui remettra la somme correspondant aux loyers impayés. Il faut toutefois se rappeler que le bailleur qui a souscrit une assurance de garantie contre les loyers impayés ne peut pas exiger une caution bancaire.

 

Obtention de la caution bancaire

Pour avoir une caution bancaire pour un bail commercial, il faut avant tout recourir au service d'un établissement bancaire. Le bailleur ou le locataire peut le choisir. Pour qu'un locataire puisse bénéficier de la caution, il devra justifier d'un projet d'exploitation de fonds de commerce viable.

Cela signifie qu'il doit avoir un commerce qui rapporte. N'oublions pas que c'est lui qui réalise la demande et qu'il est considéré comme bénéficiaire de la caution. Ce n'est qu'en cas d'impayés que le propriétaire peut exiger la somme. La banque qui accordera la caution peut exiger d'autres garanties de la part du locataire. Avant de faire une demande de caution auprès d'une banque, il convient de se renseigner auprès de celle-ci au préalable.

En effet, certaines banques ne délivrent plus de caution bancaire de nos jours. Une fois que la demande est acceptée par l'établissement bancaire, le locataire dépose un certain montant à la banque. Il correspond à plusieurs mois de loyer. Il est déposé sur un compte bloqué et ne peut être débloqué avant un délai convenu.

Outre cette somme, le dépositaire peut aussi s'acquitter d'autres frais, selon la banque. Il s'agit des frais relatifs à la mise en place de la garantie et à la conservation de la somme dans le compte. Le frais de transfert de celle-ci vers le compte en banque du bailleur en cas d'impayés est aussi imputé au locataire. Chaque banque établit elle-même le montant de ces frais.

 

Les différentes cautions bancaires

Dans le cadre d'un bail commercial, la caution bancaire peut être simple ou solidaire. Le bailleur ne peut débloquer la caution bancaire simple qu'après avoir engagé toutes les actions judiciaires possibles contre le locataire, en cas d'impayé.

Le déblocage dépend du bénéfice de discussion qui, en cas d'échec, conduit à l'obtention de la caution bancaire par le bailleur. La caution solidaire, en revanche, facilite la procédure. Le bailleur peut directement se rendre à la banque en cas de premier impayé.

Il peut ainsi débloquer la somme déposée par le locataire, la banque ne recourt pas au bénéfice de discussion. Toutefois, sa demande de déblocage doit être réalisée par écrit. Elle doit être manuscrite. Il s'agit de l'acte de cautionnement qui sera annexé au bail plus tard.

La caution bancaire du bail commercial permet le blocage de plusieurs mois de loyers, voire jusqu'à trois ans. La durée de la caution peut être égale à celle du bail ou plus longue, selon les convenances du locataire.

 

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Gérez vos locations comme un pro
(5 astuces / semaine)