Investissement locatif : les Ehpad sont à la mode

En raison du vieillissement de la population, les besoins en chambres médicalisées continuent à croître.En effet, en 15 ans, le nombre de résidences privées pour le troisième âge a presque doublé.

Devant le potentiel énorme de ce marché, mais aussi face à la baisse des rendements locatifs, de plus en plus de particuliers dirigent leurs investissements locatifs vers les résidences avec services, telles que les maisons de retraite, ou les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

 

La garantie de revenus stables

Outre ce potentiel énorme, il se trouve qu'un placement dans les Ehpad garantit des revenus stables et une rentabilité attrayante. En effet, ce genre de placement offre généralement des rendements de 4 à 5% (avant impôts) et une fiscalité avantageuse, dont un remboursement total de TVA à l'achat, ainsi qu'une réduction d'impôt sur le revenu de 11% du montant de l'investissement étalé sur neuf ans, dans la limite de 300 000 euros (dispositif Censi-Bouvard). Cela sans oublier l'absence de risque de vacance locative…

Par ailleurs, la simplicité de ce genre de placement représente aussi un avantage non négligeable. En effet, lorsque vous investissez dans une EHPAD, vous achetez ainsi une part dans une résidence médicalisée, et vous vous engagez sur un bail commercial d'au moins neuf ans avec un exploitant. Ce dernier vous reversera alors en contrepartie un loyer tous les mois.

Prenez vos précautions

Christine Vassal-Largy, responsable du pôle immobilier au sein du cabinet de gestion de patrimoine Thesaurus, met en garde les investisseurs. « de nombreux investisseurs se font piéger par des petits exploitants incapables de tenir leurs promesses, et qui finissent par déposer le bilan ».

  1. Fuyez les exploitants promettant plus de 6% de rendement.
  2. Blindez votre contrat, en choisissant un bail ferme. L'exploitant ne doit pas pouvoir l'interrompre avant son terme.
  3. Privilégiez les grands groupes tels que Vendôme, Orpéa, GDP, Le Noble Age, Médica France, etc.
  4. Assurez-vous aussi que le gestionnaire prenne en charge les éventuels travaux de réparation et de mises aux normes, pour éviter notamment que cela vienne plomber la rentabilité de votre investissement.

 

Sujets connexes

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*