Prix du loyer à Blois

Si l'activité du marché locatif dans le privé semble renaître, l'on assiste toutefois à une dégringolade des prix, côté loyer. Les chiffres présentés par l'Observatoire des loyers Clameurs (Connaitre les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains et ruraux) ont permis la confirmation de cet état de fait.

Une année qui commence plutôt mal

D'après les résultats de cette étude nationale, les loyers dans l'immobilier privé ont accusé un recul de 0,9% depuis les premiers mois de l'année 2015. Pourtant, ce pourcentage avait imprimé une hausse égale à 1% l'année précédente. Dans la région Centre-Val de Loire, cette baisse atteint même 1%. Et malgré que l'étude ait plutôt observé la tendance à la baisse dans les grandes et moyennes villes, les petites villes dans les zones rurales sont également concernées par la chute des prix,  notamment à Blois.

Pour continuer à louer, les bailleurs annulent ou n'appliquent plus les révisions de loyers

Selon Christophe Girard, chef de trois agences immobilières dans le Romorantin, « ce phénomène est lié à la crise et avec dans mon secteur, un bassin d'emplois limité ». Mais encore, « l'indice du coût de la construction comme celui de la révision des loyers n'est plus appliqué depuis plusieurs années sur la majorité des produits ».

De son côté Pierre-Damien Chereau, de l'agence Era Immobilier située à Blois précise qu' « il est coutumier de voir lors de la relocation, les prix redescendre au prix originel d'il y a trois ou quatre ans ».

Une baisse des loyers à marche forcée

Pourquoi les propriétaires sacrifieraient-ils la rentabilité locative en baissant leurs loyers ? D'après Julien Guignard, un conseiller en location à Blois, les propriétés ne trouvent plus preneurs si elles sont trop chères ou si elles nécessitent des travaux de remise aux normes.

Certains propriétaires blésois assurent pouvoir louer facilement leur bien à la condition de ne faire aucune révision de loyer depuis 5 ans. D'autres envisagent pour leur part, de réduire le prix des charges.

Documentation Investissement Locatif

Loyers garantis en zones dynamiques - Recevez une documentation complète pour choisir l'investissement immobilier qui répond à VOTRE objectif : Défiscaliser, compléter vos revenus, préparer votre retraite ...

Demande gratuite > >   

 

7 réactions à “Prix du loyer à Blois”

  1. Humbrecht

    Personnellement, je suis plus que fatiguée d’entendre ou de lire que les propriétaires deviennent plus raisonnables sur la demande dépris d’une location ! c’est l’hôpital qui se moque de la charité ; ou alors ce sont des locataires qui lancent cette idée ….

  2. zorro563

    en tant que propriétaire de 4 appartements, je ne conseille à personne de se lancer dans le locatif à l’heure actuelle, à moins de prendre des somnifères avant de se coucher. Tout d’abord, le rendement n’est pas si intéressant que ça (impôts + CSG + taxe foncière, etc….) et en cas de revente, vous perdez de l’argent. De plus, louer devient très difficile et lorsque vous trouvez un locataire, vous priez chaque mois pour qu’il paie son loyer.
    Franchement je regrette !

  3. EVAIN

    En tant qu’investisseur, voilà pourquoi j’ai du baisser fortement le loyer à la relocation. En zone B1 entre le scellier et le Pinel 15€ le m2 et 10€.
    J’ai du pratiquement m’aligner sur le Pinel, car les offres de logement pour bénéficier de la défiscalisation sont tenus de pratiquer ces prix.
    Alors, les investisseurs se font rares, ils ne sont pas prêts de revenir.

  4. DOREMUS

    Bonjour,
    Moi je veux bien baisser les loyers….
    Moi je veux bien ne plus appliquer la révision des loyers….
    MAIS qu’on baisse les impôts sur les revenus locatifs.

  5. Marco

    C’est bien pour les loc, mais si ça baisse trop les proprios ne loueront plus.

  6. Denise

    Tout à fait d’acord avec EVAIN et ZORRO, propriétaire de 3 T1 (investissement en 2000) je n’ai pas augmenté les loyers depuis 5 ans en raison de la « concurrence » des loyers scellier et pinel et du seuil de solvabilité des locataires dont les revenus salariés n’augmentent pas ou même baissent tandisque que les charges fixes de ces petits salaires augmentent dans des proportions insuportables – un investissement retraite qui n’est pas aussi rentable que les prévisions le laissaient espérer en raison des charges ( impôts, taxes foncière, CSG – frais d’éviction pertes de loyers, travaux de remise en état – je ne pleure pas, je ne suis qu’un petit investisseur : juste un constat et une participaton à un débat… nos investissements ne sont pas côtés en bourse…

  7. Michel

    Tout d’abord il faut savoir que le Propriétaire Bailleur privé prend des risques financier lorsqu’il achète un logement, il paie le crédit durant 15 à 20 ans sans savoir s’il sera payé par le ou les locataires. Souvent cet investissement est prévu pour un complément de retraite. Ce Bailleur privé a fait des sacrifices pour acheter ce bien à louer. Il n’est pas parti en vacances, s’est investi dans les travaux de décoration etc…Ors il se trouve que toutes les nouvelles lois sont en faveur des locataires. Un seul mois de caution au lieu de deux avant ne suffit pas, souvent, à remettre en état le logement, quand ce n’est pas le dernier loyer qui est dû et qui est à prendre sur la caution bien que cela soit interdit, souvent c’est à prendre ou à laisser. Quand il n’y aura plus de Bailleurs privés les locataires pourront se retourner vers des HLM avec les aides de » l’Etat providence » alors que les logements du privé ne sont pas des  »cages à poules » et sont entretenus avec amour pour ne pas perdre son investissement si dur à acquérir.
    Il y a des choses à modifier mais pas toujours dans le même sens.
    Je n’ai pas gagné au LOTO, j’ai toujours travaillé dur, mais à la retraite maintenant avec 4 logements en gestion perso. il est très difficile d’expulser légalement quelqu’un qui ne veut pas payer son loyer, malgré un bail avec clause résolutoires, procés, Avocat, Huissier à mes frais, alors que ce locataire vient de changer de voiture etc…

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*