Prix du loyer à Dijon

La moyenne du loyer dans la cité des ducs est d'environ 480 €. Une moyenne inférieure à celle du loyer dans les départements et dans les régions, et encore largement en dessous du loyer moyen observé dans les autres grande agglomérations. Le point sur la situation du loyer dijonnais.

Un loyer moins élevé qu'ailleurs

Si l'on compare le loyer moyen à Dijon par rapport à ceux pratiqués en Ile-de-France ou encore à Paris, l'on peut dire qu'il se situe toujours en dessous de la moyenne. En effet, il est moins élevé de 75% qu'en Ile-de-France et de 96 % mois élevé que dans la Capitale parisienne.

Evidemment, l'influence des locations de petites surfaces destinées aux étudiants contribue beaucoup à faire baisser le loyer moyen dijonnais. Quoique par rapport à la Côte d'Or et la Bourgogne, des zones où le loyer moyen est plutôt abordable, il demeure moins élevé de 2,7 %.

Les petites surfaces fortement sollicitées

A Dijon, les petites surfaces sont les plus prisées notamment à cause de la qualité étudiante de la ville. En effet, 54% des locations dijonnaises se répartissent entre 7% en location de chambres, 37% en studios et 10% en appartement T1. Les locations de T4 et T5 ne sont que de 5% et voire les locations de grandes maisons n'accaparent que 0,6% du marché locatif.

Quant au prix, le loyer moyen charges comprises des petites surfaces a baissé de 0,70% en 2014 : les chambres sont louées à 290 € pour une moyenne de15 m², les studios partent à 387 € pour 22 m² et les T1 sont de 429 € pour 28 m².

Qu'en est-il des T2 à T5 ?

Si les petites surfaces sont les plus recherchées à Dijon, les appartements T2, T3, T4 et T5 symbolisent tout de même environ 45% de ce marché locatif. Quant au loyer moyen de ces types de logement, il se situe aux alentours de 591 € pour une moyenne de 51 m². Ce qui place encore le loyer de la cité des ducs, à un niveau inférieur à la moyenne nationale qui s'élève aujourd'hui à environ 691 €.

Et les maisons ?

Concernant les maisons, seules 1% des locations sont représentées par des F2 à F5, pour un loyer moyen de 894 €. Cette faible proportion peut s'expliquer par d'abord le critère estudiantin de la ville, mais ensuite par la déficience de la mobilité résidentielle des locataires à cause de l'importance du chômage, de la diminution du pouvoir d'achat,…

 

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*