Comment éviter les impayés en location

Pour beaucoup de bailleurs, encaisser son loyer tous les mois est nécessaire pour éviter les situations compliquées avec la banque.

Or, les loyers impayés sont le cauchemar des propriétaires bailleurs parce qu'ils servent à rembourser le crédit immobilier ou à compléter une petite retraite. Si le litige ne se résout pas à l'amiable, il faut prévoir une longue et coûteuse procédure de relances de loyers impayés.

Pour éviter cette situation conflictuelle délicate il est préférable anticiper et prévenir le problème à la source. Comment ? En choisissant le locataire au moment de la recherche. Cela ne dépend pas uniquement des revenus comme on le croit souvent mais d'un ensemble de conditions réunies. Le feeling et la communication sont également des éléments qui entrent en jeu dans la décision finale.

Privilégiez des locataires travailleurs

Le salaire est certes important et il faut demander les justificatifs de bulletin de paie. Mais cela ne garantit pas la bonne foi du locataire et une personne en CDI peut tout à fait être licenciée et perdre son emploi le mois après avoir signé son contrat de location. Un emploi CDI ne garantit donc pas le loyer à long terme. Un intérimaire pourra gagner beaucoup plus et être dans une dynamique de travail en trouvant toujours des contrats de travail. Il est parfois mieux une personne à revenus modestes cautionnée par une personne.

Souscrivez à une assurance loyer impayé

Une assurance loyer impayé GLI ou GRL (Garantie des Risques Locatifs) a pour objectifs de régler les loyers des locataires en cas d'impayés. Si le dossier est accepté par l'assureur, le bailleur a donc la garantie de recevoir le paiement de ses loyers à contribution d'un pourcentage de 2 à 3% à verser tous les mois à l'organisme. Un nouveau projet d'assurance, la GURL (Garantie universelle et solidaire) sera présenté au mois de septembre par Cécile Duflot, ministre du logement.

Jugez du sérieux dès la visite du bien

La première impression est toujours importante. Par exemple, si votre locataire arrive en retard sans prévenir, c'est mauvais signe. Il est important de discuter avec chaque personne pour voir si le feeling passe.

Attention, la discrimination est un délit puni par la loi !

Adaptez le mode de location au risque

Pour sélectionner le bon locataire, il faut que le bailleur détermine ses critères de location :

  • location longue durée
  • location courte durée
  • location temporaire

Un bailleur court toujours un risque quand il loue son bien. Outre les pièces justificatives, il faut que le locataire inspire confiance et qu'une communication s'établisse. Pour les plus frileux, vous pouvez toujours recourir aux services d'une agence immobilière mais cela ne signifie pas risque zéro !

 

Patricia est rédactrice professionnelle dans le domaine de l'immobilier.

 

Sujets connexes

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*