Diagnostic immobilier : les objectifs de la certification

Un engagement qualité, une validation des compétences, des outils homologués et une professionnalisation du métier sont les principaux objectifs des certifications. Pour pouvoir exercer le métier de diagnostiqueur, le professionnel doit détenir une certification délivrée par un organisme accrédité par le Cofrac. La certification est valable 5 ans et se passe en deux phases : un examen théorique et un examen pratique. Depuis 2012, la formation de diagnostiqueur est devenue plus exigeante dans le but d'assurer des résultats harmonieux sur le paysage immobilier. En effet, les diagnostics sont obligatoires lors de la vente d'un bien et doivent être affichés sur les annonces immobilières en cas de location. La certification permet de « labéliser » la profession.

Les tarifs sont libres et la concurrence est acharnée. Il est donc difficile de se faire une idée juste parmi les différents devis et les différentes prestations. Connaitre les certifications aide à prendre une décision pour choisir le diagnostiqueur ayant un meilleur rapport qualité/prix.

Les principaux points controlés pour obtenir une certification sont :

  • la vérification des compétences du diagnostiqueur
  • la validation des acquis
  • la rédaction d'un rapport clair et détaillé suite à l'exécution du diagnostic technique
  • le respect de la déontologie : discrétion, respect de la vie privée des personnes et du cadre privatif.

En résumé, l'objectif de la certification est de garantir le respect des engagements d'une profession conformément à un référentiel.

Quelle différence entre accréditation et certification ?

Ces deux notions sont complémentaires mais elles n'ont pas les mêmes objectifs ni la même finalité.

  • Accréditation : attestation délivrée pour un domaine de compétence spécifique constituant une reconnaissance formelle de la compétence à réaliser des activités spécifiques d'évaluation de la conformité.
  • Certification : attestation relative à des produits, des processus, des systèmes ou des personnes (par exemple les normes de qualité ISO 9001 ou les labels bio…)

Si l'entreprise ne réalise aucune prestation de contrôle, l'accréditation n'est pas envisageable.

Les qualités du diagnostiqueur

Le diagnostiqueur doit être :

  • impartial
  • rigoureux
  • indépendant des parties qui le mandatent
  • mobile (nombreux déplacements)

Il doit souscrire une assurance de responsabilité civile permettant de couvrir les conséquences liées à ses interventions.

Formation

Le diagnostiqueur immobilier doit posséder une certification qui peut être obtenue sans diplôme. Toutefois, l'obtention de cette certification nécessite de solides connaissances techniques et une formation dans un centre agréé.

Le diagnostiqueur peut travailler au sein d'un cabinet, dans entreprise franchisée ou en tant qu'indépendant.

 

Patricia est rédactrice professionnelle dans le domaine de l'immobilier.

 

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*