Guide immobilier pour acheter et vendre aux enchères

Les agences immobilières ne sont pas l'unique voie pour acheter un bien immobilier. Il existe également une autre filière un peu moins connue mais très avantageuse : la vente d'appartements aux enchères. Que ce soient les objets, les véhicules ou les biens immobiliers, la vente aux enchères est un univers qui n'est pas uniquement réservé aux professionnels mais reste ouvert à tous les particuliers. Ce système peut se révéler judicieux en cas d'investissement visant à la gestion locative. Démystifions les rouages de ce monde un peu obscur qui peut faire peur…

  • Quels sont les biens concernés ?
Tous les biens peuvent être concernés qu'ils soient libres ou bien occupés avec un contrat de location en cours : appartements, maisons, immeubles, terrains, locaux commerciaux, professionnels…
  • Quelle est la procédure ?
Les ventes aux enchères sont généralement publiées 5 mois avant la vente. Ce délai permet aux personnes intéressées de visiter l'appartement à l'avance et de consulter le cahier de charges de la vente. L'annonce est affichée dans le hall de l'immeuble où se situe le bien et la publicité est effectuée dans des journaux spécialisés mais également sur internet.
Les futurs acquéreurs intéressés peuvent ainsi visiter le bien pour l'évaluer et enchérir en connaissance de cause le jour J.
La mise à prix est dans la majorité des cas bien inférieure au prix du marché réel ce qui séduit beaucoup d'investisseurs.
  • Comment vendre un bien ?
Il est tout à fait possible de vendre un bien aux enchères de façon volontaire en s'adressant à son notaire. Le notaire procèdera dans une première étape à l'expertise du bien. Il rédigera ensuite un cahier des charges précis : état du bien, servitudes, règlement de copropriété, frais… qui pourra être consulté par tout acheteur potentiel.
Une fois le prix fixé, le notaire inscrit le bien au calendrier des ventes publiques et se charge de la publicité dans les journaux spécialisés et via internet.
Comment acheter un bien ?
Tout d'abord, il est essentiel de visiter le bien et de consulter le cahier des charges. Si la personne désire participer aux enchères, elle devra remettre au notaire un chèque de banque du montant correspondant à un pourcentage de la mise à prix. Ce chèque sera restitué à la fin de la vente si la personne n'est pas l'heureux acquéreur.
Contrairement aux commissaires-priseurs, les notaires n'utilisent pas le marteau mais la vente à la bougie. Lorsque les mèches s'éteignent le bien est adjugé au dernier enchérisseur.
L'acheteur dispose ensuite de 45 jours pour régler le prix du bien. Si l'acheteur est dans l'impossibilité d'honorer le paiement, il sera considéré comme coupable de « folle enchère » et le bien sera alors remis en vente.
L'inconvénient de la vente aux enchères est que le propriétaire ignore si son bien sera vendu le jour J et surtout à quel prix. L'avantage est que la vente peut dépasser très vite le prix du marché immobilier en cas de surenchère.
Patricia est rédactrice professionnelle dans le domaine de l'immobilier.

 

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*