Les charges de copropriété s'envolent

Si vous habitez Paris, vos charges de copropriété peuvent représenter une dépense démentielle. Ce phénomène s'étend d'ailleurs à d'autres régions en France. Les charges annuelles moyennes à Paris ont été évaluées à 2 167, soit 32,90 euros par m2, selon une étude publiée en novembre par la Fédération nationale de l'immobilier Paris-Ile de France (Fnaim). La Fnaim a réalisé une enquête qui prend en compte en majorité des immeubles haussmaniens, datant d'avant 1918. Quels sont les postes de dépense et comment réduire ces charges qui grèvent un budget ?

Comportement des copropriétaires

Il est difficile de vivre en commun dans le même immeuble, car les copropriétaires sont différents et n'ont parfois rien en commun. Selon Bruno Dhont, directeur de l'Association des responsables de copropriété : « Cette population a fortement évolué en l'espace de trente ans. Elle est tellement hétérogène qu'il est difficile de dégager des majorités et donc de prendre des décisions« . Toutes les catégories de ménages se retrouvent dans une copropriété :

  • primo-accédants,
  • propriétaires bailleurs,
  • jeunes,
  • seniors
  • personnes qui doivent rembourser un crédit bancaire…

Pour faire des économies dans les charges, il est indispensable de connaitre les origines des plus grosses dépenses.

D'où viennent les principales dépenses en copropriété ?

Le gardien et les employés de ménage : ces postes représentent le premier poste important de frais dans un immeuble. Les dépenses se situent en moyenne à 970 euros ou 13,10 euros/m2.

Le chauffage collectif avec 610 euros en moyenne, soit 6,20 euros par m2.

L'ascenseur, avec 182,85 euros et 2 euros/m2

Les honoraires des syndics (155,20 euros et 1,70 euro/m2)

Les assurances (150,26 euros et 1,64 euro/m2).

Nouveau projet de loi sur la gestion de copropriété

Dans son projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), Cécile Duflot tente de clarifier la gestion des immeubles et la maîtrise des charges, par :

  • une rémunération forfaitaire des syndics, avec une liste précisant très clairement les prestations.
  • le renforcement de l'information des acquéreurs de lots de copropriété,
  • la mise en concurrence des contrats de syndic
  • un fonds de prévoyance ou de travaux obligatoires pour les immeubles de plus de 50 lots.
  • la création d'un compte bancaire séparé, ouvert au nom de chaque copropriété.

Comment alléger les charges « copro » ?

Le thème lié aux charges est un sujet polémique et épineux qui divise souvent les copropriétaires et le syndic. Voici quelques pistes pour réduire sa facture…

Le chauffage représente une dépense importante. Savez-vous qu'une baisse de 1°C dans un appartement équivaut à 7% d'économie d'énergie, selon l'Association des responsables de copropriété (Unarc). Une chaudière performante et bien réglée peut générer aussi 10% à 20% d'économie.

Les frais de personnel peuvent être revus en faisant jouer la concurrence des prestataires d'entretien externes.

Les contrats d'entretien et de maintenance sont à renégocier tous les deux ou trois ans, en fonction des prestations fournies.

 

Patricia est rédactrice professionnelle dans le domaine de l'immobilier.

 

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Gérez vos locations comme un pro
(5 astuces / semaine)