Les acheteurs moins nombreux que les vendeurs

Le site meilleursagents.com, spécialiste en agence immobilière et en estimation de prix immobilier, prévoit que les vendeurs  immobiliers seraient contraints de baisser leur prix d'une moyenne de 7% sur le territoire français dont 5 à 7% sur Paris et Lyon pour l'année 2014. Cette baisse de prix immobilier atteindrait le seuil des 10% dans la ville marseillaise.

2014 serait donc une année porteuse de mauvais temps pour les vendeurs de biens  en France selon Sébastian Lafond, leader du site. Le pronostic de cette agence immobilière est basé sur une simple comparaison du nombre de vendeurs qui  s'annonce inférieur  au nombre d'acheteurs immobiliers. L'indice acheteurs n'atteindrait même pas 2 pour un vendeur, ce qui va pousser ce dernier à réviser son prix immobilier.

« Les acheteurs sont vraiment en bonne position pour négocier »

Ce constat de M. Lafond est appuyé par d'autres indices comparatifs qui affirment  le recul du côté des acheteurs immobiliers. En  2010 l'indice d'acheteurs atteignait 3 (donc 3 acheteurs pour 1 vendeur).  Actuellement cet indice est descendu de 0,5 dans les banlieues et 0,8 dans les villes. Si le rapport de nombre vendeur-acheteur est plus équilibré par exemple à Paris et à Nantes entre autres, il en est moins à Marseille, Reims, Nice et Strasbourg où les vendeurs auront du mal à trouver des clients. Les acheteurs en surnombre auraient plus de choix sur les biens qui leur sont proposés et pourraient ainsi discuter le prix.

 Cette baisse du nombre d'acheteurs entrainerait la baisse des prix immobiliers car avec plus d'offres immobilières et moins de demandes. Le terrain des vendeurs serait bien plus concurrencé qu'auparavant. La conclusion que tire meilleursagents.com de ces indices et faits se base sur le nombre mensuel de visiteurs uniques du site s'élevant à 1 million avec 150.000 estimations composées de vendeurs, d'acheteurs immobiliers ainsi que de simples visiteurs, ce qui augmente la représentativité du calcul statistique.

 

Quel est votre point de vue ?

Participez au débat, laissez un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*